Dimanche 06 Juin 2021

Le Saint Sacrement – Année B / couleur : blanc

 

 

Messe anticipée à 18h30

en l'église Notre Dame de La Ville-aux-Dames

Messe à 10h30

en l'église Notre Dame de la Médaille

 


 

DÉROULÉ DE LA MESSE

CHANT d'entrée

R/ Nous sommes le corps du Christ,

    Chacun de nous est un membre de ce corps.

    Chacun reçoit la grâce de l´Esprit pour le bien du corps entier.

    Chacun reçoit la grâce de l´Esprit pour le bien du corps entier.

 

1. Dieu nous a tous appelés à tenir la même espérance,

    Pour former un seul corps baptisé dans l´Esprit.

    Dieu nous a tous appelés à la même sainteté,

    Pour former un seul corps baptisé dans l´Esprit. /R

 

2. Dieu nous a tous appelés des ténèbres à sa lumière,

     Pour former un seul corps baptisé dans l´Esprit.

     Dieu nous a tous appelés à l´amour et au pardon,

     Pour former un seul corps baptisé dans l´Esprit. /R

 

3. Dieu nous a tous appelés à chanter sa libre louange,

    Pour former un seul corps baptisé dans l´Esprit.

    Dieu nous a tous appelés à l´union avec son Fils,

    Pour former un seul corps baptisé dans l´Esprit. /R

 

KYRIE

Kyrie, Kyrie eleison, Kyrie eleison, eleison.

Christe eleison, Christe eleison.

 

1/ Seigneur, Jésus, tu t’es fait petit enfant pour nous et pour nous faire connaitre ton Père…

    Bénis sois-tu ! Prends pitié de nous !

 

2/ Seigneur Jésus, tu es mort sur la croix par amour pour nous…

    Bénis sois-tu ! Prends pitié de nous !

 

3/ Seigneur, tu nous partages le pain de ton corps pour nous donner la vie…

    Bénis sois-tu ! Prends pitié de nous !

Gloria

Gloria in excelsis Deo ! Gloria Deo Domino ! (bis)

 

Et paix sur la terre aux hommes qu’il aime. Nous te louons, nous te bénissons, nous t’adorons,

Nous te glorifions, nous te rendons grâce, Pour ton immense gloire, Seigneur Dieu, Roi du ciel, Dieu le Père tout-puissant.

Seigneur, Fils unique, Jésus Christ, Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père ;

Toi qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous ; Toi qui enlèves le péché du monde, reçois notre prière ;

Toi qui es assis à la droite du Père, prends pitié de nous.

Car toi seul es saint, toi seul es Seigneur,

Toi seul es le Très-Haut : Jésus Christ, avec le Saint-Esprit Dans la gloire de Dieu le Père. Amen.

 

PREMIÈRE LECTURE

« Voici le sang de l’Alliance que le Seigneur a conclue avec vous » (Ex 24, 3-8)

 

Lecture du livre de l’Exode

 

En ces jours-là,

Moïse vint rapporter au peuple

toutes les paroles du Seigneur et toutes ses ordonnances.

Tout le peuple répondit d’une seule voix :

« Toutes ces paroles que le Seigneur a dites,

nous les mettrons en pratique. »

Moïse écrivit toutes les paroles du Seigneur.

Il se leva de bon matin et il bâtit un autel au pied de la montagne,

et il dressa douze pierres pour les douze tribus d’Israël.

Puis il chargea quelques jeunes garçons parmi les fils d’Israël

d’offrir des holocaustes,

et d’immoler au Seigneur des taureaux en sacrifice de paix.

Moïse prit la moitié du sang et le mit dans des coupes ;

puis il aspergea l’autel avec le reste du sang.

Il prit le livre de l’Alliance et en fit la lecture au peuple.

Celui-ci répondit :

« Tout ce que le Seigneur a dit,

nous le mettrons en pratique, nous y obéirons. »

Moïse prit le sang, en aspergea le peuple, et dit :

« Voici le sang de l’Alliance

que, sur la base de toutes ces paroles,

le Seigneur a conclue avec vous. »

 

– Parole du Seigneur.

 

 

PSAUME

115 (116b)

 

R/ J’élèverai la coupe du salut, j’invoquerai le nom du Seigneur.

 

Comment rendrai-je au Seigneur

tout le bien qu’il m’a fait ?

J’élèverai la coupe du salut,

j’invoquerai le nom du Seigneur.

 

Il en coûte au Seigneur

de voir mourir les siens !

Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur,

moi, dont tu brisas les chaînes ?

 

Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce,

j’invoquerai le nom du Seigneur.

Je tiendrai mes promesses au Seigneur,

oui, devant tout son peuple.

 

 

DEUXIÈME LECTURE

« Le sang du Christ purifiera notre conscience » (He 9, 11-15)

 

Lecture de la lettre aux Hébreux

 

Frères,

le Christ est venu, grand prêtre des biens à venir.

Par la tente plus grande et plus parfaite,

celle qui n’est pas œuvre de mains humaines

et n’appartient pas à cette création,

il est entré une fois pour toutes dans le sanctuaire,

en répandant, non pas le sang de boucs et de jeunes taureaux,

mais son propre sang.

De cette manière, il a obtenu une libération définitive.

S’il est vrai qu’une simple aspersion

avec le sang de boucs et de taureaux, et de la cendre de génisse,

sanctifie ceux qui sont souillés,

leur rendant la pureté de la chair,

le sang du Christ fait bien davantage,

car le Christ, poussé par l’Esprit éternel,

s’est offert lui-même à Dieu

comme une victime sans défaut ;

son sang purifiera donc notre conscience

des actes qui mènent à la mort,

pour que nous puissions rendre un culte au Dieu vivant.

Voilà pourquoi il est le médiateur d’une alliance nouvelle,

d’un testament nouveau :

puisque sa mort a permis le rachat des transgressions

commises sous le premier Testament,

ceux qui sont appelés

peuvent recevoir l’héritage éternel jadis promis.

 

– Parole du Seigneur.

 

 

SÉQUENCE

« Lauda Sion » (ad libitum)

 

Sion, célèbre ton Sauveur,

chante ton chef et ton pasteur

     par des hymnes et des chants.

Tant que tu peux, tu dois oser,

car il dépasse tes louanges,

     tu ne peux trop le louer.

Le Pain vivant, le Pain de vie,

il est aujourd’hui proposé

     comme objet de tes louanges.

Au repas sacré de la Cène,

il est bien vrai qu’il fut donné

     au groupe des douze frères.

Louons-le

à voix pleine et forte,

que soit joyeuse et rayonnante

     l’allégresse de nos cœurs !

C’est en effet la journée solennelle

où nous fêtons de ce banquet divin

     la première institution.

À ce banquet du nouveau Roi,

la Pâque de la Loi nouvelle

     met fin à la Pâque ancienne.

L’ordre ancien le cède au nouveau,

la réalité chasse l’ombre,

     et la lumière, la nuit.

Ce que fit le Christ à la Cène,

il ordonna qu’en sa mémoire

     nous le fassions après lui.

Instruits par son précepte saint,

nous consacrons le pain, le vin,

     en victime de salut.

C’est un dogme pour les chrétiens

que le pain se change en son corps,

     que le vin devient son sang.

Ce qu’on ne peut comprendre et voir,

notre foi ose l’affirmer,

     hors des lois de la nature.

L’une et l’autre de ces espèces,

qui ne sont que de purs signes,

     voilent un réel divin.

Sa chair nourrit, son sang abreuve,

mais le Christ tout entier demeure

     sous chacune des espèces.

On le reçoit sans le briser,

le rompre ni le diviser ;

     il est reçu tout entier.

Qu’un seul ou mille communient,

il se donne à l’un comme aux autres,

     il nourrit sans disparaître.

Bons et mauvais le consomment,

mais pour un sort bien différent,

     pour la vie ou pour la mort.

Mort des pécheurs, vie pour les justes ;

vois : ils prennent pareillement ;

     quel résultat différent !

Si l’on divise les espèces,

n’hésite pas, mais souviens-toi

qu’il est présent dans un fragment

     aussi bien que dans le tout.

Le signe seul est partagé,

le Christ n’est en rien divisé,

ni sa taille ni son état

     n’ont en rien diminué.

* Le voici, le pain des anges,

il est le pain de l’homme en route,

le vrai pain des enfants de Dieu,

     qu’on ne peut jeter aux chiens.

D’avance il fut annoncé

par Isaac en sacrifice,

par l’agneau pascal immolé,

     par la manne de nos pères.

Ô bon Pasteur, notre vrai pain,

ô Jésus, aie pitié de nous,

nourris-nous et protège-nous,

fais-nous voir les biens éternels

     dans la terre des vivants.

Toi qui sais tout et qui peux tout,

toi qui sur terre nous nourris,

conduis-nous au banquet du ciel

et donne-nous ton héritage,

     en compagnie de tes saints.

Amen.

 

 

ÉVANGILE

« Ceci est mon corps, ceci est mon sang » (Mc 14, 12-16.22-26)

 

Alléluia. Alléluia.

Moi, je suis le pain vivant qui est descendu du ciel, dit le Seigneur ; si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement.

Alléluia.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

 

Le premier jour de la fête des pains sans levain,

où l’on immolait l’agneau pascal,

les disciples de Jésus lui disent :

« Où veux-tu que nous allions faire les préparatifs

pour que tu manges la Pâque ? »

Il envoie deux de ses disciples en leur disant :

« Allez à la ville ;

un homme portant une cruche d’eau

viendra à votre rencontre.

Suivez-le,

et là où il entrera, dites au propriétaire :

“Le Maître te fait dire :

Où est la salle

où je pourrai manger la Pâque avec mes disciples ?”

Il vous indiquera, à l’étage,

une grande pièce aménagée et prête pour un repas.

Faites-y pour nous les préparatifs. »

Les disciples partirent, allèrent à la ville ;

ils trouvèrent tout comme Jésus leur avait dit,

et ils préparèrent la Pâque.

Pendant le repas,

Jésus, ayant pris du pain

et prononcé la bénédiction,

le rompit, le leur donna,

et dit :

« Prenez, ceci est mon corps. »

Puis, ayant pris une coupe

et ayant rendu grâce,

il la leur donna,

et ils en burent tous.

Et il leur dit :

« Ceci est mon sang,

le sang de l’Alliance,

versé pour la multitude.

Amen, je vous le dis :

je ne boirai plus du fruit de la vigne,

jusqu’au jour où je le boirai, nouveau,

dans le royaume de Dieu. »

Après avoir chanté les psaumes,

ils partirent pour le mont des Oliviers.

 

– Acclamons la Parole de Dieu.

 

HOMÉLIE

Profession de foi

Symbole des Apôtres

 

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant,

Créateur du ciel et de la terre.

Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur ;

qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie,

a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié,

est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers ;

le troisième jour est ressuscité des morts,

est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,

d’où il viendra juger les vivants et les morts.

Je crois en l’Esprit Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints,

à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle.

Amen.

 

ou Nicée et Constantinople

 

Je crois en un seul Dieu, le Père Tout-Puissant,

Créateur du ciel et de la terre de l’univers visible et invisible.

Je crois en un seul Seigneur, Jésus-Christ

le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles.

Il est Dieu, né de Dieu, Lumière, né de la Lumière, vrai Dieu, né du vrai Dieu.

Engendré, non pas créé, de même nature que le Père, et par Lui tout a été fait.

Pour nous les hommes, et pour notre salut, Il descendit du ciel ; par l’Esprit Saint, Il a pris chair de la Vierge Marie, et S’est fait homme.

Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, Il souffrit sa passion et fut mis au tombeau.

Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Écritures, et Il monta au ciel ; Il est assis à la droite du Père. Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts ; et son règne n’aura pas de fin.

Je crois en l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie ; Il procède du Père et du Fils ; avec le Père et le Fils, Il reçoit même adoration et même gloire ; Il a parlé par les prophètes.

Je crois en l’Église, une, sainte, catholique et apostolique.

Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés.

J’attends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir.

Amen.

 

Prière universelle

R/ Dieu de tendresse, souviens-toi de nous.

 

1. Prions pour les Chrétiens persécutés qui n’ont pas la possibilité de se réunir pour célébrer l’eucharistie.

    Que la communion de notre prière nous unisse à eux et au Christ en sa Passion et sa Résurrection …

    Dieu de tendresse, nous t’en prions ! R /

 

2. Prions pour les enfants et les adultes qui ont reçu ou vont recevoir pour la première fois le Corps du Christ dans le sacrement de l’Eucharistie.

    Qu’ils soient unis à l’Eglise universelle ; que la Parole et le Pain de vie nourrissent leur vie de baptisés …

    Dieu de tendresse, nous t’en prions ! R /

 

3. Prions pour ceux qui portent la communion aux malades, ceux qui les visitent, et tous ceux qui nourrissent le Corps du Christ de sa parole et de son Pain.

    Que ce pain partagé maintienne nos communautés dans l’unité et la paix…

    Dieu de tendresse, nous t’en prions ! R /

 

4. Prions pour notre communauté paroissiale.

    Que la communion au Corps du Christ nous fortifie dans la joie de la rencontre fraternelle et du service les uns des autres.

    Que nos vies soient témoignage de l’amour de Dieu donné dans son Eucharistie…

    Dieu de tendresse, nous t’en prions !

 

OFFERTOIRE

 Instrumental

 

Sanctus

Saint, Saint, Saint le Seigneur Dieu de l’univers (bis).

 

Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire.

Hosanna au plus haut des cieux, Hosanna au plus haut des cieux.

 

Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur.

Hosanna au plus haut des cieux. Hosanna au plus haut des cieux.

Hosanna (au plus haut des cieux), Hosanna (au plus au des cieux), Hosanna.

 

 

PRIèRE EUCHARISTIQUE

Corps du Christ, livré pour nous !

Sang du Christ, livré pour nous !

 

Anamnèse

Proclamons le mystère de la foi...

 

Gloire à Toi qui étais mort, Gloire à Toi qui es vivant,

Notre sauveur et notre Dieu, Viens Seigneur Jésus. Viens Seigneur Jésus.

(bis)

Viens Seigneur Jésus.

 

Notre Père

Notre Père, qui es aux cieux,

que ton nom soit sanctifié,

que ton règne vienne,

que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.

Pardonne-nous nos offenses,

comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

Et ne nous laisse pas entrer en tentation

mais délivre-nous du Mal.

 

Car c’est à Toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire

pour les siècles des siècles.

Amen.

 

Agnus dei

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous.

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous.

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, donne-nous la paix.

 

chant de communion

R/ Comme lui, savoir dresser la table

   Comme lui, nouer le tablier

   Se lever chaque jour

   Et servir par amour

   Comme lui

 

1. Offrir le pain de sa Parole

   Aux gens qui ont faim de bonheur

   Être pour eux des signes du Royaume

   Au milieu de notre monde R/

 

2. Offrir le pain de sa présence

   Aux gens qui ont faim d'être aimés

   Être pour eux des signes d'espérance

   Au milieu de notre monde R/

 

(Pont)

 

3. Offrir le pain de sa promesse

   Aux gens qui ont faim d'avenir

   Être pour eux des signes de tendresse

   Au milieu de notre monde R/

 

chant d'envoi

1. Sans fin j’exulterai, pour toi je chanterai,

   Ô Dieu car tu es bon.

   Je danserai pour toi, tu es toute ma joie,

   Ô Dieu car tu es bon. /R

 

R/ Que chante pour toi la bouche des enfants,

    Qu’exulte en toi le peuple des vivants. (bis)

 

2. Que toutes les nations s’assemblent pour ton Nom,

   Ô Dieu car tu es bon.

   De toi vient toute paix, c’est toi notre unité,

   Ô Dieu car tu es bon. / R