Mardi 30 Mars 2021

Messe Chrismale – Année B / couleur : blanc

 

 

 

Messe à 12h15

à la Cathédrale St Gatien de Tours

 

 

DÉROULÉ DE LA MESSE

RITE d'OUVERTURE

À celui qui nous aime, Jésus-Christ, qui a fait de nous le royaume et les prêtres de Dieu son Père : à lui, gloire et puissance pour les siècles des siècles. Amen.

Gloria

 

 

Dieu tout-puissant, toi qui as consacré ton Fils unique par l’Esprit Saint et qui l’as établi Christ et Seigneur, nous te prions : puisque tu nous as consacrés en lui, fais que nous soyons pour le monde les témoins d’un évangile de salut. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui vit et règne avec toi dans l’unité du Saint-Esprit maintenant et pour les siècles des siècles. Amen. 

PREMIÈRE LECTURE

 

Le Seigneur m’a consacré par l’onction, il m’a envoyé annoncer la bonne nouvelle aux humbles, et leur donner l’huile de joie (Is 61, 1-3a.6a.8b-9)

Lecture du livre du prophète Isaïe

L’esprit du Seigneur Dieu est sur moi
parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction.
Il m’a envoyé annoncer la bonne nouvelle aux humbles,
guérir ceux qui ont le cœur brisé,
proclamer aux captifs leur délivrance,
aux prisonniers leur libération,
proclamer une année de bienfaits accordée par le Seigneur,
et un jour de vengeance pour notre Dieu,
consoler tous ceux qui sont en deuil,
ceux qui sont en deuil dans Sion,
mettre le diadème sur leur tête au lieu de la cendre,
l’huile de joie au lieu du deuil,
un habit de fête au lieu d’un esprit abattu.
Vous serez appelés « Prêtres du Seigneur » ;
on vous dira « Servants de notre Dieu ».
Loyalement, je vous donnerai la récompense,
je conclurai avec vous une alliance éternelle.
Vos descendants seront connus parmi les nations,
et votre postérité, au milieu des peuples.
Qui les verra pourra reconnaître
la descendance bénie du Seigneur.

– Parole du Seigneur.

 

PSAUME

88 (89)

R/ Ton amour, Seigneur, sans fin je le chante !

Autrefois, tu as parlé à tes amis,
dans une vision tu leur as dit :
« J’ai trouvé David, mon serviteur,
je l’ai sacré avec mon huile sainte.

« Ma main sera pour toujours avec lui,
mon bras fortifiera son courage.
Mon amour et ma fidélité sont avec lui,
mon nom accroît sa vigueur.

« Il me dira : “Tu es mon Père,
mon Dieu, mon roc et mon salut !”
Sans fin je lui garderai mon amour,
mon alliance avec lui sera fidèle. »

 

DEUXIÈME LECTURE

« Il a fait de nous un royaume et des prêtres pour son Dieu et Père » (Ap 1, 5-8)

Lecture de l’Apocalypse de saint Jean

Que la grâce et la paix vous soient données
de la part de Jésus Christ, le témoin fidèle,
le premier-né des morts,
le prince des rois de la terre.

À lui qui nous aime,
qui nous a délivrés de nos péchés par son sang,
qui a fait de nous un royaume
et des prêtres pour son Dieu et Père,
à lui, la gloire et la souveraineté
pour les siècles des siècles. Amen.
Voici qu’il vient avec les nuées,
tout œil le verra,
ils le verront, ceux qui l’ont transpercé ;
et sur lui se lamenteront toutes les tribus de la terre.
Oui ! Amen !

Moi, je suis l’Alpha et l’Oméga,
dit le Seigneur Dieu,
Celui qui est, qui était et qui vient,
le Souverain de l’univers.

– Parole du Seigneur.

 

ÉVANGILE

« L’Esprit du Seigneur est sur moi ; il m’a consacré par l’onction » (Lc 4, 16-21)

Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus !
L’Esprit du Seigneur est sur moi :
il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres.
Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus !

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
Jésus vint à Nazareth, où il avait été élevé.
Selon son habitude,
il entra dans la synagogue le jour du sabbat,
et il se leva pour faire la lecture.
On lui remit le livre du prophète Isaïe.
Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit :
L’Esprit du Seigneur est sur moi
parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction.
Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres,
annoncer aux captifs leur libération,
et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue,
remettre en liberté les opprimés,
annoncer une année favorable accordée par le Seigneur.

Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit.
Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui.
Alors il se mit à leur dire :
« Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture
que vous venez d’entendre. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

 

HOMÉLIE

Profession de foi

On omet le Credo.

RÉNOVATION DES PROMESSES SACERDOTALES

L'évêque : Fils très chers, en cet anniversaire du jour où le Christ fit partager son sacerdoce à ses Apôtres et à chacun d’entre nous, voulez-vous, devant l’évêque et le peuple de Dieu, renouveler les engagements que vous avez pris ?

 

Tous les prêtres répondent ensemble : Oui, je le veux.

 

L’évêque : Au jour de notre ordination sacerdotale, par amour du Christ et pour le service de son Église, nous avons reçu la charge du ministère qui était confié. Voulezvous vivre toujours plus unis au Seigneur Jésus et chercher à lui ressembler, en renonçant à vous-mêmes et en restant fidèles aux engagements à notre mission dans l’Église ?

 

Les prêtres : Oui, je le veux.

 

L’évêque : Nous devons être fidèles intendants des mystères de Dieu, par l’annonce de la Parole, par l’eucharistie et les autres célébrations liturgiques. Voulez-vous, à la suite du Christ, notre chef et notre pasteur, accomplir ce ministère avec désintéressement et charité ?

 

Les prêtres : Oui, je le veux.

 

Tourné vers le peuple, l’évêque poursuit : Et vous, mes frères, priez pour vos prêtres : que le Seigneur répande sur eux ses dons en abondance, afin qu’ils soient les fidèles ministres du Christ souverain Prêtre, et vous conduisent à lui, l’unique source du salut.

 

Le peuple : Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous.

 

L’évêque : Priez aussi pour tous les évêques : qu’ils soient fidèles à la charge apostolique qui leur a été confiée ; que je sache mieux tenir au milieu de vous la place du Christ qui est Prêtre, Bon Pasteur, Maitre et Serviteur de tous.

 

Le peuple : Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous.

 

L’évêque : Que le Seigneur nous garde les uns et les autres dans son amour ; qu’il conduise lui-même les pasteurs et leur peuple jusqu’à la vie éternelle.

 

Tous : Amen.

Prière universelle

On omet la Prière universelle. 

 

BÉNÉdiction DES HUILES

& CONSÉCRATION DU SAINT CHRÊME

Les ministres portant les huiles et les autres offrandes s’approchent de l’évêque suivant cet ordre :

- le ministre qui porte le récipient des aromates.

- le prêtre portant le vase de l’huile pour les catéchumènes.

- le prêtre portant le vase de l’huile pour les malades.

- le prêtre qui porte le vase de l’huile destinée au chrême.

- les ministres qui apportent les offrandes pour l’eucharistie.

 

Pendant la procession, on chante « O Redemptor » (Mucunguzi turirimba).

 

Présentation des huiles

 

Le prêtre qui porte le vase contenant l’huile destinée au chrême (S.C.) le présente à l’évêque en disant: Voici l’huile pour le saint-chrême. L’évêque le reçoit et le remet au cérémoniaire qui le place sur la table préparée à cet effet.

 

Ensuite, le prêtre qui porte le vase contenant l’huile pour les malades (O.I.) le présente à l’évêque en disant : Voici l’huile pour les malades.

 

Vient enfin celui qui porte le vase de l’huile pour les catéchumènes (O.C.) qui le présente à l’évêque en disant : Voici l’huile pour les catéchumènes.

 

L’évêque les reçoit de la même manière que l’huile pour le saint-chrême et le cérémoniaire les place sur la table préparée à cet effet.

 

L’évêque procède à la bénédiction des huiles et à la confection du saint-chrême.

 

Bénédiction de l’huile pour les malades

Le prêtre qui a apporté le vase contenant l’huile pour les malades le tient devant l’évêque, et celui-ci dit la prière de bénédiction :

Dieu notre Père, de qui vient tout réconfort, par ton Fils, tu as voulu guérir toutes nos faiblesses et nos maladies, sois attentif à la prière de notre foi : envoie du ciel ton Esprit Saint Consolateur sur cette huile que ta création nous procure pour rendre vigueur à nos corps. Qu’elle devienne par ta bénédiction l’Huile sainte que nous recevons de toi, pour soulager le corps, l’âme et l’esprit des malades qui en recevront l’onction, pour chasser toute douleur, toute maladie, toute souffrance physique et morale. Que cette huile devienne ainsi l’instrument dont tu te sers pour nous donner ta grâce, au nom de JésusChrist, notre Seigneur, qui règne avec toi pour les siècles des siècles. Amen.

La bénédiction achevée, on remet alors le vase d’huile des malades à la table où il était posé.

 

Bénédiction de l’huile pour les catéchumènes

Les concélébrants s’approchent de la table où sont posés les vases contenant l’huile pour les catéchumènes et l’huile destinée au chrême, de manière que l’évêque, debout face au peuple, ait autour de lui en couronne les concélébrants.

Celui qui a apporté le vase contenant l’huile pour les catéchumènes le tient devant l’évêque, et celui-ci procède à la bénédiction en disant cette oraison :

Dieu tout-puissant, tu es la force de ton peuple, tu veilles sur lui, et tu as créé l’huile, symbole de vigueur ; daigne bénir cette huile, accorde ta force aux catéchumènes qui en seront marqués : recevant de toi intelligence et énergie, ils comprendront plus profondément la Bonne Nouvelle et s’engageront de grand cœur dans les luttes de la vie chrétienne ; rendus capables de devenir tes fils, ils seront heureux de naître à nouveau et de vivre de ton Église. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

 

Consécration du chrême

L’évêque s’assied, reçoit la mitre et verse ensuite les aromates dans l’huile destinée au chrême, sans rien dire. Puis il se lève, enlève la mitre et invite le peuple à la prière :

Frères bien aimés, prions Dieu le Père tout-puissant qu’il bénisse cette huile parfumée, qu’il la sanctifie, afin que ceux qui en recevront l’onction en soient pénétrés au plus profond d’eux-mêmes et rendus capables d’obtenir le salut. Alors l’évêque, s’il le juge opportun, souffle sur l’orifice du vase contenant le chrême. Puis il dit la prière de consécration. Dieu qui as institué les sacrements et qui donnes la vie, nous rendons grâce à ton incomparable bonté : tu avais déjà, dans l’ancienne alliance, laissé entrevoir le mystère de l’huile sainte et, lorsqu’est venue la plénitude des temps, tu lui as donné tout son éclat dans le Christ que tu as présente comme ton Fils unique lors de son baptême dans le Jourdain. Tu révélais ainsi en Jésus de Nazareth le prophète envoyé pour annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres, le souverain prêtre qui rachèterait les hommes dans son sang, le pasteur qui les conduirait aux sources de la vie. En effet, lorsque ton Fils, notre Seigneur, eut sauvé le genre humain dans le mystère de sa Pâque, il remplit ton Église de l’Esprit Saint avec la merveilleuse abondance de ses dons, afin qu’elle puisse achever dans le monde l’œuvre du salut. Depuis, par le mystère du saint-chrême, tu accordes aux hommes les richesses de de ta grâce : ainsi, tes enfants, après être rênes dans l’eau du baptême, sont fortifiés par l’onction de l’Esprit, et, rendus semblables au Christ, ils participent à sa fonction prophétique, sacerdotale et royale.

Tous les concélébrants étendent la main droite vers le chrême jusqu’à la fin de la prière, sans rien dire.

Aussi nous t’en supplions, Seigneur : par la puissance de ta grâce, que ce mélange d’huile et de parfum devienne pour nous le sacrement de ta bénédiction ; répands largement les dons du Saint-Esprit sur nos frères que cette onction va imprégner ; fais resplendir ta sainteté sur les personnes et les objets marqués de cette huile sainte ; mais surtout, par les sacrements où cette huile sera employée, fais progresser encore ton Église jusqu’à ce qu’elle atteigne cette plénitude où toi-même, dans l’éternelle lumière, tu seras totalement présent à tous les êtres avec le Christ, dans l’Esprit Saint, pour les siècles des siècles. Amen.

 

OFFERTOIRE

Prière sur les offrandes Que la puissance de ce sacrifice, nous t’en prions, Seigneur, nous débarrasse de tout vieillissement : qu’elle renouvelle en nous la vie et nous apporte le salut. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

 

 

 

Préface Vraiment il est juste et bon de te rendre gloire, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant.

Par l’onction de l’Esprit Saint tu as établi ton unique prêtre de l’Alliance nouvelle et éternelle ; et tu as voulu que son unique sacerdoce demeure vivant dans l’Église.

C’est lui, le Christ, qui donne à tout le peuple racheté la dignité du sacerdoce royal ; c’est lui qui choisit, dans son amour pour ses frères, ceux qui, recevant l’imposition des mains, auront part à son ministère. Ils offrent en son nom l’unique sacrifice du salut à la table du banquet pascal : ils ont à se dévouer au service de ton peuple pour le nourrir de ta Parole et le faire vivre de tes sacrements ; ils seront de vrais témoins de la foi et de la charité, prêts à donner leur vie comme le Christ pour leurs frères et pour toi.

Voilà pourquoi, Seigneur, avec les anges et tous les saints, nous proclamons ta gloire, en chantant : « Sanctus… ». 

Sanctus

Saint ! Saint ! Saint le Seigneur Dieu de l'univers !

 

Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire.

Hosanna ! Hosanna ! Hosanna au plus au des cieux !

 

Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur.

Hosanna ! Hosanna ! Hosanna au plus au des cieux !

 

 

Anamnèse

Proclamons le mystère de la foi...

 

Gloire à Toi qui étais mort, Gloire à Toi qui es vivant,

Notre sauveur et notre Dieu, Viens Seigneur Jésus.

 

Notre Père

Notre Père, qui es aux cieux,

que ton nom soit sanctifié,

que ton règne vienne,

que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.

Pardonne-nous nos offenses,

comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

Et ne nous laisse pas entrer en tentation

mais délivre-nous du Mal.

 

Car c’est à Toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire

pour les siècles des siècles.

Amen.

 

Agnus dei

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous.

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous.

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, donne-nous la paix.

 

chant de communion

Sans fin, Seigneur, je chanterai ton amour et d’âge en âge,

je proclamerai ta fidélité. 

 

 

Nous t’en supplions, Seigneur, toi qui refais nos forces par tes sacrements : donne-nous d’être, au milieu des hommes, un signe qui les attire vers le Christ. Lui qui règne pour les siècles des siècles. Amen.

 

Après la prière après la communion et quelques annonces...

L'évêque donne la bénédiction finale de la manière habituelle ;

Ensuite, il met l’encens dans l’encensoir et le bénit,

Et après la monition de renvoi, la procession s’organise vers la sacristie.

Derrière le thuriféraire portant l’encensoir fumant, vient la croix, et immédiatement après, les prêtres portant les huiles bénites.

chant d'envoi