Dimanche 24 Juillet 2022

17ème Dimanche du Temps Ordinaire – Année C / couleur : vert

 

 

Messe à 10h30

en l'église Notre Dame de la Médaille

 

Messe anticipée la veille à 18h00 

en l'église de la Sainte Famille

 


 

DÉROULÉ DE LA MESSE

LECTURES DE LA MESSE

PREMIÈRE LECTURE

« Que mon Seigneur ne se mette pas en colère si j’ose parler encore » (Gn 18, 20-32)

Lecture du livre de la Genèse

    En ces jours-là,
les trois visiteurs d’Abraham allaient partir pour Sodome.
    Alors le Seigneur dit :
« Comme elle est grande,
la clameur au sujet de Sodome et de Gomorrhe !
Et leur faute, comme elle est lourde !
    Je veux descendre pour voir
si leur conduite correspond à la clameur venue jusqu’à moi.
Si c’est faux, je le reconnaîtrai. »
    Les hommes se dirigèrent vers Sodome,
tandis qu’Abraham demeurait devant le Seigneur.
    Abraham s’approcha et dit :
« Vas-tu vraiment faire périr le juste avec le coupable ?
    Peut-être y a-t-il cinquante justes dans la ville.
Vas-tu vraiment les faire périr ?
Ne pardonneras-tu pas à toute la ville
à cause des cinquante justes qui s’y trouvent ?
    Loin de toi de faire une chose pareille !
Faire mourir le juste avec le coupable,
traiter le juste de la même manière que le coupable,
loin de toi d’agir ainsi !
Celui qui juge toute la terre
n’agirait-il pas selon le droit ? »
    Le Seigneur déclara :
« Si je trouve cinquante justes dans Sodome,
à cause d’eux je pardonnerai à toute la ville. »
    Abraham répondit :
« J’ose encore parler à mon Seigneur,
moi qui suis poussière et cendre.
    Peut-être, sur les cinquante justes, en manquera-t-il cinq :
pour ces cinq-là, vas-tu détruire toute la ville ? »
Il déclara :
« Non, je ne la détruirai pas,
si j’en trouve quarante-cinq. »
    Abraham insista :
« Peut-être s’en trouvera-t-il seulement quarante ? »
Le Seigneur déclara :
« Pour quarante,
je ne le ferai pas. »
    Abraham dit :
« Que mon Seigneur ne se mette pas en colère,
si j’ose parler encore.
Peut-être s’en trouvera-t-il seulement trente ? »
Il déclara :
« Si j’en trouve trente,
je ne le ferai pas. »
    Abraham dit alors :
« J’ose encore parler à mon Seigneur.
Peut-être s’en trouvera-t-il seulement vingt ? »
Il déclara :
« Pour vingt,
je ne détruirai pas. »
    Il dit :
« Que mon Seigneur ne se mette pas en colère :
je ne parlerai plus qu’une fois.
Peut-être s’en trouvera-t-il seulement dix ? »
Et le Seigneur déclara :
« Pour dix, je ne détruirai pas. »

    – Parole du Seigneur.

PSAUME

(Ps 137 (138), 1-2a, 2bc-3, 6-7ab, 7c-8)

R/ Le jour où je t’appelle,
réponds-moi, Seigneur.
 (cf. Ps 137, 3)

De tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce :
tu as entendu les paroles de ma bouche.
Je te chante en présence des anges,
vers ton temple sacré, je me prosterne.

Je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité,
car tu élèves, au-dessus de tout, ton nom et ta parole.
Le jour où tu répondis à mon appel,
tu fis grandir en mon âme la force.

Si haut que soit le Seigneur, il voit le plus humble ;
de loin, il reconnaît l’orgueilleux.
Si je marche au milieu des angoisses, tu me fais vivre,
ta main s’abat sur mes ennemis en colère.

Ta droite me rend vainqueur.
Le Seigneur fait tout pour moi !
Seigneur, éternel est ton amour :
n’arrête pas l’œuvre de tes mains.

DEUXIÈME LECTURE

« Dieu vous a donné la vie avec le Christ, il nous a pardonné toutes nos fautes » (Col 2, 12-14)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens

Frères,
    dans le baptême,
vous avez été mis au tombeau avec le Christ
et vous êtes ressuscités avec lui par la foi en la force de Dieu
qui l'a ressuscité d’entre les morts.
    Vous étiez des morts,
parce que vous aviez commis des fautes
et n’aviez pas reçu de circoncision dans votre chair.
Mais Dieu vous a donné la vie avec le Christ :
il nous a pardonné toutes nos fautes.
    Il a effacé le billet de la dette qui nous accablait
en raison des prescriptions légales pesant sur nous :
il l’a annulé en le clouant à la croix.

    – Parole du Seigneur.

ÉVANGILE

« Demandez, on vous donnera » (Lc 11, 1-13)

Alléluia. Alléluia.
Vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ;
c’est en lui que nous crions « Abba », Père.
Alléluia. (Rm 8, 15bc)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

    Il arriva que Jésus, en un certain lieu, était en prière.
Quand il eut terminé,
un de ses disciples lui demanda :
« Seigneur, apprends-nous à prier,
comme Jean le Baptiste, lui aussi, l’a appris à ses disciples. »
    Il leur répondit :
« Quand vous priez, dites :
‘Père,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne.
    Donne-nous le pain
dont nous avons besoin pour chaque jour
    Pardonne-nous nos péchés,
car nous-mêmes, nous pardonnons aussi
à tous ceux qui ont des torts envers nous.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation. »
    Jésus leur dit encore :
« Imaginez que l’un de vous ait un ami
et aille le trouver au milieu de la nuit pour lui demander :
‘Mon ami, prête-moi trois pains,
    car un de mes amis est arrivé de voyage chez moi,
et je n’ai rien à lui offrir.’
    Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond :
‘Ne viens pas m’importuner !
La porte est déjà fermée ;
mes enfants et moi, nous sommes couchés.
Je ne puis pas me lever pour te donner quelque chose’.
    Eh bien ! je vous le dis :
même s’il ne se lève pas pour donner par amitié,
il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami,
et il lui donnera tout ce qu’il lui faut.
    Moi, je vous dis :
Demandez, on vous donnera ;
cherchez, vous trouverez ;
frappez, on vous ouvrira.
    En effet, quiconque demande reçoit ;
qui cherche trouve ;
à qui frappe, on ouvrira.
    Quel père parmi vous, quand son fils lui demande un poisson,
lui donnera un serpent au lieu du poisson ?
    ou lui donnera un scorpion
quand il demande un œuf ?
    Si donc vous, qui êtes mauvais,
vous savez donner de bonnes choses à vos enfants,
combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint
à ceux qui le lui demandent ! »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

 

HOMÉLIE du 24 juillet 2022

de Frère Joseph N'Guyen.


C'est vrai que la prière est la chose la plus difficile et la plus simple à la fois. Difficile parce que simple, et que nous avons perdu la manière.


Avant d'être discours, la prière est école de vie.


Quand il donne à ses disciples le Notre Père comme prière, Jésus donne d'abord une manière d'être.


En effet, le Notre Père commence par le mot Père. C'est plus qu'une simple invocation, c'est la reconnaissance d'un état de fait : je suis fils, je suis fille de Dieu. Cela veut dire que je transpire Dieu, qu'Il fait partie de mon hérédité, et cela, que je le veuille ou non. Il ne sert à rien de vouloir tuer le Père, je suis fait de Lui. Autrement dit, prier c'est d'abord s'accepter comme étant de Dieu. Si nous étions convaincus de ce que nous sommes tous façonnés par Dieu, il est évident que notre style de vie changerait. C'est la raison pour laquelle on peut dire que la prière est plus un art de vivre, une manière d'être, que formules à réciter machinalement.


Manière d'être, parce que la prière nous sort de nous-mêmes. C'est ce que nous faisons en disant que ton règne vienne. Le règne de Dieu est celui de l'amour, de l'amour du prochain, proche ou éloigné. Ainsi, nous devrions nous laisser aller à rencontrer l'autre dans ce qu'il a de meilleur, de beau, de grand, d'attachant.

Permettre à l'autre de chanter son couplet et prendre plaisir à l'entendre. En cela, la prière qui est autre que récitatif nous fait devenir petit à petit image et rayonnement de Dieu.


On dit que les saints passent leur vie en prière. Peut-être, pour certains, cela peut paraître être bien ennuyeux de passer ainsi sa vie « à dire des prières ». « Et puis, il faut encore n'avoir que cela à faire ». Il ne s'agit pas de cela, parce que « la prière véritable » est respiration, est joie de vivre. Quand un amoureux est épris, ses activités professionnelles restent les mêmes, mais quelle joie dans sa vie ! Sa vie se trouve

soudain illuminée par cet amour ; il existe aux yeux de quelqu'un et, pour ce quelqu'un, il est l'unique au monde. La prière, c'est ça ! C’est en cela que l'on peut dire que les saints prient tout le temps parce que, comme l’amoureux, ils ne cessent de vivre par l'être aimé, lui font référence, pensent à lui tout au long de la journée, ne vivent que pour lui, ils vivent en lui (par Lui, avec Lui et en Lui). En vérité, cela transforme une vie.


Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour. Demander à Dieu son pain n'a jamais voulu dire ne rien faire et attendre tout de la providence. Demander son pain, c'est prendre conscience que nos efforts visent à un au-delà, que notre travail est déjà l'engagement pour un monde nouveau qui dépasse toujours nos mesures humaines. Il reste toutefois à savoir quel pain nous demandons ?


Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Le pardon est l’un des sommets de la liberté. Être libre au point de ne plus tenir compte des offenses qui nous sont faites.

Cette liberté souveraine est justement la liberté de l'amour.


Ne nous laisse pas entrer en tentation. Il s'agit, ici, moins de tentation morale que de la tentation de la foi.

Rencontrer Dieu est aussi une épreuve. La foi n'est pas une banalité, elle est tour à tour séduction et révolte. Qui de nous oserait dire n'avoir jamais douté de la bonté de Dieu lors de catastrophes, de maladie, de deuils ? Ne nous laisse pas entrer en tentation du doute, de la révolte.


Bref, prier, c'est un art de vivre, une manière d'être.


Quant à nous, comment prions-nous ? comment vivons-nous ?


Liturgie et chants DE LA MESSE

Télécharger
Missel_Romain_A4_E.pdf
Document Adobe Acrobat 201.5 KB
Télécharger
FEUILLE CHANTS ETE2022.pdf
Document Adobe Acrobat 2.1 MB